Bonsoir!

Grande nouvelle à partager avec vous...

Celles qui me connaissent savent que l'écriture a une place trèèès importante dans ma vie...

Alors voilà, vous pouvez dès maintenant trouver mon livre en vente sur Amazon ici!

Je ne veux pas être ton secret.

51+Zb7OyWkL

Et comme je suis sympa je vous mets le résumé...

"Que faire quand on trouve un journal intime oublié sur la banquette d'un café? Certains l'ignorent, d'autres vont jeter un œil et le confier à un serveur. Mais pour Pauline, la curiosité est la plus forte et elle lit les premières pages.
Sur un coup de tête, elle décide de garder ce journal et de contacter son auteur. Mais qu’est-ce qui a poussé la propriétaire du journal à lui répondre ? Que cherche-t-elle? Quel est son secret?
C'est alors le début d'un étrange échange avec la jeune inconnue ; un échange d'abord méfiant, agressif. Puis les confidences arrivent, une amitié nait. Une amitié que Pauline préfère garder secrète et ne partager avec personne, pas même avec ses colocataires qui sont aussi ses meilleurs amis. Jusqu'au jour où le journal tombe entre de nouvelles mains."

 

et un extrait...

"Et puis il y avait cette fille pas très loin d’elle, assise seule à une des tables contre le mur, absorbée dans la lecture d’un cahier. Elle ne voyait que ses cheveux, une tignasse courte, brune et bouclée. Pauline plissa les yeux. En fait elle écrivait. Elle avait la tête baissée et Pauline se sentit frustrée de ne pas pouvoir voir les traits de son visage. Comme si elle avait lu dans ses pensées, la jeune femme releva la tête, comme pour chercher l’inspiration, le regard fixé vers nulle part. Ses yeux brillaient. Pauline comprit qu’elle venait de pleurer. Elle tenait un stylo dans sa main droite. De l’autre main elle attrapa son portable qui apparemment venait de sonner. Leurs regards se croisèrent brièvement ; assez longtemps cependant pour que Pauline y lise de la tristesse, de la douleur et du reproche aussi.

Gênée, elle regarda ailleurs.

C’est ce moment que l’inconnue choisit pour se lever brusquement. Elle jeta en vrac ses affaires dans son sac, posa un billet sur la table et sans un regard en arrière, se précipita vers la sortie. En passant, elle frôla la table de Pauline, laissant dans son sillage une odeur fraîche et fruitée. La porte du café se referma sur elle, la rue l’absorba.

Pauline regarda la table, là où quelques secondes auparavant la jeune inconnue se tenait. Vide. Mais son regard fut attiré par une ombre sur la banquette. Son cœur se mit à battre plus fort, sans raison.

« N’importe quoi ma pauvre, tu lis vraiment trop de bouquins… » Malgré tout, son imagination prit le dessus et, prenant un air de conspiratrice, s’assurant que personne ne la regardait, elle se dirigea vers la table. Il y avait bien quelque chose sur la banquette. Un cahier. Ouvert à l’envers, quelques pages cornées. Pauline sursauta ; c’était le cahier dans lequel elle écrivait ! Délicatement elle le prit et le referma puis resta debout, à le regarder. Il semblait fait de papier recyclé, la couverture était en carton couleur sable. À peu près deux cents pages, évalua Pauline à vue de nez, maintenues par des spirales. Prudemment elle souleva la couverture. Sur l’envers, une photo était collée, cornée sur les coins comme si elle avait été retirée et recollée plusieurs fois. Pauline reconnut l’inconnue du café au milieu d’un groupe de cinq filles attablées autour de verres à cocktails, souriant devant l’objectif.

Le regard de Pauline glissait maintenant sur la première page. L’écriture était penchée vers la gauche, serrée et de taille normale. Les jambes des « p » et des « b » semblaient vouloir rejoindre les autres lignes tant elles étaient longues par rapport aux autres lettres. Pauline n’y connaissait rien en graphologie mais elle décida qu’elle aimait cette écriture. Elle fit glisser ses doigts sur le papier, sur les mots tracés à l’encre noire. La curiosité l’emporta sur les scrupules et elle lut les premières lignes :"

Voilà!

n'hésitez pas à en parler autour de vous.

Merci de votre passage et de vos petits mots.

à bientôt

alex